Microsoft lance une canne pour malvoyant connectées à la VR

Le développement rapide de la réalité virtuelle à permis de grandes avancées dans de nombreux secteurs comme on le sait aujourd’hui. Le monde du divertissement et des jeux vidéo est l’un des secteurs les plus touchés, et surtout celui auquel on pense en premier lorsqu’on parle de VR. Mais on peut également parler du monde de l’immobilier avec les visites de biens en réalité virtuelle à distance, ou encore du monde de l’hôtellerie avec des découvertes d’hôtels et de chambres avant les réservations en ligne, mais aussi du monde de l’industrie dans son ensemble en permettant des tests de produits dans la réalité virtuelle, ce qui limite grandement les coûts de production de maquettes et autres échantillons. Le monde de l’ameublement et du prêt-à-porter sont également chamboulés, puisque la VR et la réalité augmentée permettent de se rendre compte de façon de plus en plus fidèle de ce à quoi ressemblera une robe une fois portée, ou un canapé une fois installé dans votre salon avant même d’en faire l’achat. La VR a également fait du bruit dans le monde de l’éducation, dans celui de la formation, et dans bien d’autres encore. On sait que les possibilités sont presque illimitées, et Microsoft a décidé de nous prouver une fois de plus qu’eux aussi avait compris le potentiel grandiose de ce concept, en offrant la réalité virtuelle aux non-voyants avec la “Canetroller”.

Qu’est ce que la Canetroller ?

Une manette se traduit en anglais par le mot “Controller”. Et une canne, se traduit par le mot ” Cane”. Voilà donc pourquoi Microsoft à appelé sa création d’une manette qui s’apparente à une canne, la “Canetroller”. Un fin jeu de mots qui en dit long sur le produit en lui-même. Maintenant que votre cours d’anglais est terminé, penchons nous sur le produit, et commençons par une petite vidéo démonstrative :

La Canetroller est donc un appareil développé par Microsoft, qui utilise le casque VR HTC Vive ainsi que son tracker. Comme on le voit dans la vidéo, la “Canetroller” se compose de cinq éléments distincts :

  • Une canne courte que l’utilisateur tient dans la main de la même façon qu’il tiendrait une canne blanche d’aveugle
  • Un mécanisme de frein qui s’installe autour de la taille de l’utilisateur
  • Un mécanisme spécial qui relie la canne courte au mécanisme de frein que l’on vient d’évoquer
  • Un tracker HTC Vive, installé sur la canne courte
  • Une sorte de haut-parleur vibrant, lui aussi installé sur la canne courte, qui transmettra les informations auditives importantes à l’utilisateur ainsi que des vibrations correspondant à l’environnement virtuel.

Tout cet attirail va donc simuler, pour une personne non-voyante, un univers virtuel. La canne est courte, mais sa représentation dans le monde virtuel est aussi longue qu’une véritable canne blanche, et permet donc à l’utilisateur d’avoir l’impression de toucher le sol avec sa canne, alors que ce n’est pas le cas dans la réalité. Le mécanisme de frein va simuler l’arrêt de la canne lorsque la représentation virtuelle de cette dernière entre en contact avec le sol, ou avec un objet dans la VR, alors même qu’aucun obstacle n’est présent en réalité.

canetroller-composants

A quoi ça sert ?

Le but de la Canetroller est de stimuler les sens actifs des personnes aveugles ou mal-voyantes, pour les immerger dans une réalité virtuelle, comme le font les casques VR avec la vidéo sur les individus qui voient correctement. Cette technique peut avoir différentes utilisations.

D’une part, tout comme la réalité virtuelle que l’on connaît, cela peut avoir un aspect ludique et récréatif pour les non-voyants, qui peuvent être transportés dans des univers virtuels de toutes sortes, en créant des ambiances sonores et des reliefs virtuels intéressants.

D’autre part, cela peut avoir un aspect formateur, éventuellement pour les personnes qui ont perdu la vue suite à des accidents par exemple. La Canetroller pourrait aider ces individus à se familiariser avec l’utilisation d’une canne blanche, et apprendre à comprendre et à lire leur environnement en étant privé de la vue. Des cours pourraient être prodigués en VR pour apprendre aux nouveaux non-voyants à se repérer, à réagir dans des situations de la vie courante, à comprendre et à assimiler des aspects qui sont très compliqués à intégrer sans les vivre… Cela leur permettrait très certainement de se sentir bien plus à l’aise avec leur handicap, et cela accélérerait considérablement le temps qu’il leur faudrait pour tendre vers une autonomie totale.

microsoft-research-canetroller

Cela pourrait également être utilisé dans des contextes tels que la recherche de façons d’améliorer la vie des personnes non-voyantes. Nous faisons référence ici notamment à d’éventuelles techniques qui faciliteraient la traversée d’une route, ou d’un procédé qui annoncerait la présence et la localisation d’un danger. La Canetroller et la VR permettraient de juger de leur efficacité, et éventuellement d’adapter telle ou telle technique pour qu’elles soient améliorées, en se basant sur les retours des non-voyants qui se seraient prêté à l’expérience.

On pourrait également envisager des campagnes de sensibilisation à destination des individus à la vue normale, pour les immerger dans des univers virtuels et leur faire comprendre ce que vivent les non-voyants au quotidien. En leur montrant à quel point chaque tâche de la vie de tous les jours devient difficile sans la vue, on peut développer leur compréhension du handicap, et éventuellement les pousser vers une démarche d’aide et de solidarité envers les communautés aveugles.

Où en est le projet ?

Les premiers tests furent dans l’ensemble plus que concluant. Pour commencer, Microsoft à recréé de façon virtuelle un environnement intérieur et un environnement extérieur, dans lesquels des non-voyants ont dû s’orienter grâce à la Canetroller. En ce qui concerne l’environnement intérieur, huit des neufs participants à l’expérience ont réussi à s’orienter correctement, et à décrire relativement précisément l’univers créé par ordinateur, rien qu’en se basant sur leur lecture à travers la Canetroller.

Le petit hic soulevé par certains des non-voyants testeurs de la canne réside dans la partie sonore de l’expérience. Les sons transmis par le haut-parleur et dans le casque audio lorsque la canne virtuelle entre en contact avec des obstacles virtuels ne serait pas assez fidèles pour recréer un univers plausible qui se rapproche de la réalité.

Toujours dans la partie sonore, les non-voyants affirment pouvoir discerner plus ou moins précisément à quelle distance se trouve un mur en écoutant la façon dont leur voix résonne et rebondit sur les parois dans la réalité. Cet aspect n’est pas encore pris en compte dans le projet à l’heure actuelle, mais il est tout à fait possible de résoudre ses problèmes en travaillant en collaboration avec des non-voyants pour le développement du produit final.

Notons également que le mécanisme de frein ne fonctionne que sur des mouvements horizontaux, et pas encore sur les verticaux. L’utilisateur ressentira donc la simulation de contact entre la canne et un objet virtuel lors des mouvements de balayage de droite à gauche ou de gauche à droite, mais pas sur les mouvements de bas en haut ou de haut en bas. Pour ce qui concerne la notion de profondeur, le frein ne fonctionne pas non plus. La canne compense cet aspect en émettant un bruit d’alerte si l’utilisateur “enfonce” sa canne virtuelle trop profondément dans un mur ou un obstacle dans la VR.

Il y a de l’idée ! Même si le projet n’est pas entièrement abouti à l’heure actuelle, le fait que des groupes comme Microsoft se penchent sur l’adaptation de la VR pour aider les individus atteints de handicaps divers annonce de très beaux jours pour cette technologie, et un quotidien plus facile pour des communautés qui en ont besoin. Nous attendons avec impatience de voir ce que l’avenir nous réserve, et nous seront les premiers à tester le Dog-Troller lorsque quelqu’un aura décidé de développer un appareil qui récré les sensations de l’utilisation d’un chien d’aveugle !